Automobile : vers la fin du diesel


Automobile : vers la fin du diesel

Le diesel, autrement désigné par gasoil, gas-oil, gazole, est le carburant utilisé pour les moteurs à allumage par compression. Le diesel se présente comme un fioul léger provenant du raffinage du pétrole.

Les avantages et les inconvénients du diesel

En France, le diesel est moins taxé donc moins cher à la pompe que l’essence. Presque dans toute l’UE, le diesel représente un succès du point de vue fiscalité, et non moins du point de vue technique car son rendement est nettement supérieur par rapport à l’essence, à cause d’un taux de compression plus élevé.

Au début, lediesel est destiné notamment aux moyens de transport « lourds » comme le camion. A noter que la consommation volumique du diesel est plus faible par rapport à l’essence. Techniquement, le diesel bénéficie de l’apport de technologies, comme l’injection directe ou la suralimentation, qui sont agencées à une pulvérisation plus fine et contrôlée dans la chambre de combustion, permettant une gestion précise des ouvertures/fermetures des soupapes. Toutefois, le diesel provoque des gaz d’échappement classés comme cancérogènes. Le dieselcontribue notamment au risque du cancer du poumon et de la vessie. Les émissions d’oxydes d’azote autorisées sont nettement plus élevées par rapport à celles de l’essence. Les industries automobiles et les utilisateurs sont en train de penser à diminuer l’utilisation du diesel, sinon à l’éradiquer.

Quels programmes pour mettre fin au diesel

En 2018, le leader mondial de la production de moteurs diesel, dont l’Allemagne, a  manifesté ses idées d’exclure le diesel d’ici 2020, tandis que la France et l’Italie se proposent de le bannir d’ici 2024. Ces idées de laisser tomber le diesel dans moins de 2 ans sont relativement surprenantes. Les firmes Honda et Toyota déclarent qu’elles sont en train de terminer le cycle de vie de leurs modèles diesel, sans aucune idée de renouveler prochainement. Il semble que Honda va remplacer le modèle actuel de CR-V en un modèle hybride-essence. De cause à effet, l’on a constaté une diminution significative de la vente des voitures diesel ces dernières années, sur le plan mondial. La part de marché de 67% en 2013 devient 50% en 2017 et la chute continue en 2018. A noter que le parc automobile français ne témoigne qu’1% à propos des voitures électriques.